Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Peinture d'une figurine tabletop:un combattant sanctifié Helldorado

11 Juin 2007 , Rédigé par Jérôme Otremba Publié dans #tutoriels

Bonjour,


 voici un pas à pas sur la peinture tabletop d'un sarrasin.
N'attendez pas de  prouesses techniques sur cette figurine,
le but de cet article est d'expliquer
 comment peindre une figurine destinée au jeu,
en essayant de gagner un maximum de temps.
J'ajouterais que dans le cadre de la peinture d'une armée, il est indispensable de travailler "en série".
En effet, le gain de temps est considérable et la cohérence graphique assurée.

Le matériel

Pour réaliser cette figurine, j'utilise différents outils et astuces.
La palette humide, qui rallonge considérablement le temps de séchage d'un mélange.
Vous trouverez une excellente  vidéo sur sa réalisation sur le site de Jéremie B.
Le sêche cheveux, qui lui ,accroit le séchage sur la figurine.
L'aérographe, outils magique pour ceux qui ont la chance d'en posséder un.
Celui-ci  présente un avantage certain en gain de temps, surtout si on travail sur dix sujets à la fois.Suite à un rapide calcul, pour une telle quantité de figurines, on gagne environ 5 à 8 heures  en préparations/bases.
L'autre point fort de l'aéro, est qu'il permet de poser une lumière pendant les couches de bases, zénitthalement juste.

Préparation

La figurine est soigneusement ébarbée, les différentes parties sont  tigées avant d'être assemblées.Pour un figurine de jeu,afin de garder un maximum de solidité, je ne retire pas la barre de socle.
J'assemble le tout et recouvre le socle de surperglue avant de le saupoudrer de sable.
Le sujet est "patafixé" sur un vieux pot de peinture et est sous couché en noir, en veillant à ce que toute la figurine soit recouverte.Je préfère trois passages fins à une seule couche qui risquerait de boucher les détails.


la gamme de couleurs:

Elle se limite à 6 pots, sans compter le noir, le blanc et les métalliques.

            Scorched brown : partout
            Vermin brown : partout
            Elf flesh : peau
            Bleu gris 943 PA :vêtements
            uniforme japonais   PA : tissu
            Ivoire 918 PA: partout

Mon  choix  se portera sur un ensemble très clair, bleuté, avec une opposition bleu/jaune, permettant  d'augmenter la lisibilité  par un contraste fort.
Classique ...mais efficasse!

Les bases




Le sujet étant sous couché en noir,  je passe une première couche de bleu gris, en pulvérisant perpendiculairement à la figurine, et en tournant autour.
Au fur et à mesure des passages, le bleu va s'oppacifier.Il faut veiller à garder certaines zones plus sombres, sur le dessous des volumes, d'où l'intérêt de la sous couche noire.











Avant de passer à l'éclaircissement , le visage ainsi que les mains sont basés avec du Elf fleh.On garde par transparence les ombres crées par la première couche de bleu.
L'éclairci est réalisé cette fois avec de l'ivoire, en pulverisant à la verticale du sujet, dans le but d'amener une lumière dite zénithale.
La peau du visage et des mains bénificient  aussi de cette phase d'éclaircissement.


Pour ceux qui ne disposeraient pas d'un aéro, on peu obtenir un résultat similaire en brossant  le bleu gris avec un pinceau brosse, en allant du haut vers le bas. En plusieurs fois, séchage accéleré au sêche cheveux.
Le pinceau devra être humide, mais pas mouillé!
Ensuite, un coup de sous couche blanche sur le dessus, très léger, histoire d'amener la lumière.
Le résultat sera moins fin, mais avec le travail qui suivra, ça ne se verra plus.







La peau , le visage:




Comme expliqué ci-dessus,
la peau est basée et reçoit un premier éclaircissement entre deux couches à l'aérographe, avec du Elf flesh (1et 2).
On commence donc par reprendre les ombres avec un mélange de Elf flesh + Vermin brown, en insistant bien dans les creux les plus prononcés; sous les arcades, autour du nez et dans le creux des joues (3).J'ajoute un peu plus de vermin au cours des différents passages.
Ensuite, je reprends les zones de lumière en ajoutant de plus en plus d'ivoire à mon Elf flesh (front, pomettes, nez) .les lêvres sont peintes avec un mélange elf flesh/scorched+une micro pointe de bleu de prusse.
 Avec un mélange Scorched brown/noir, je surligne le contour du visage, la barbiche et les yeux(4).
Un dernier éclairci avec des points d'ivoire pur sur la peau, un point blanc dans chaque oeil et voilà le visage terminé.(5)


les vêtements, l'armure de cuir






Les vêtements ont donc été basés avec un bleu gris, relevé avec un ivoire.
Je commence donc par pousser la lumière, en revenant d'abord avec  l'ivoire pur , puis avec du blanc.
La pose de la lumière, préparée par le travail à l'aéro, aide beaucoup car la direction étant déjà bien posée, il ne reste qu'à accentuer le contraste.Un jus de bleu gris  auquel j'ajoute une pointe de scorched brown va permettre d'intensifier certains creux, notament ceux du turban.























Les bottes, les plaques d'armures et autres bandeaux en cuir sont basés au Scorched brown pur.
J'aime beaucoup la consistance de cette teinte, car elle permet d'obtenir des effets très intéressants lorsqu'on la dilue peu.
Le seul point sur lequel j'insisterais sur cette étape, c'est qu'il demande une certaine précision, car il serais facheux, mais pas catastrophique non plus, de dépasser avec du marron sur les vêtements plus clairs déjà traités.





















Les cuirs sont ensuite ombrés en deux fois: avec un jus de noir( + une pointe de scorched), puis une deuxième couche avec un peu de bleu  de prusse foncé dans le noir...
La dilution est plus importante à cette étape car l'objectif est que le jus se répande par capilarité dans les creux.

Pas besoin d'éclaircis.
 Le rendu d'un cuir peu être très sombre, marbré...
Et puis c'est une fig de jeu!



















Toujours sur le principe du Base/Ombre/Eclaircissement, la ceinture et les bordures de la cape sont basées avec un jaune uniforme japonais+une pointe de scorched.
La dernière couche de ma base  sera plus diluée et contiendra plus de scorched, histoire de marquer les creux du tissu.



















On reprend les arrètes du tissu avec du uniforme japonais+un peu d'ivoire....
Au cours de cette étape, j'ai mis accidentellement un peu de jaune sur la barbiche....je corrigerais lors du coup d'oeil final


























Derniers éclaircis avec un mélange u.japonais/ivoire à 20/80.
La couleur ivoire donne un éclat très particulier et satiné convenant très bien au soieries,aux tissus précieux.

Les bases des métaux sont posés en parrallèle:
Boltgun/codex( 80/20)
Shining g/scorched( 80/20)













Les métaux



Pour baser les métaux, je mélange toujours une pointe d'une couleurs ordinaire à la peinture métallique, cela permet de rendre cette dernière plus opaque et d'augmenter le pouvoir couvrant.
Pour l'acier, un mélange Boltgun/codex et pour le bronze/or, du Shining Gold avec une pointe de Scorched.
J'applique ensuite un lavis de noir+encre marron, histoire de marquer les creux. Et là, surprise!!
Une belle ligne de moule sur le dessus de la garde de l'épee :D.
Pour les surfaces planes( le plat de la lame), je tire les jus vers le bas de la lame, ou vers les arrètes( tranchoir à la ceinture).
Les bordures de l'armure de cuir sont finement passées au shining gold pur.
Enfin troisième étape, les éclaircissements sont réalisés.
Au mithril Silver pur pour l'acier, en mélange avec le shining gold pour les parties dorées; toujours en tirant la peinture vers le haut des volumes, là où la lumière vient se poser.

Finitions



Il ne reste plus qu'à patiner un peu le personnage histoire de lui donner un peu plus de vie...
Quelques traces de poussières,réalisées avec un mélange grix codex/bestial brown ou terre mat sont appliquées sur le bas des vêtements.j 'utilise un vieux pinceau dont la pointe est totalement éclatée, cela permet d'avoir une certaine anarchie dans les empreintes laissées par le pinceau.
Un peu de sang sur la lame avec du noir + du rouge et une pointe de vernis brillant.

Retouche de la brabiche avec du noir+scorched.

Les deux ou trois lacets sont passé à l'ivoire pur.
Pour une meilleure lisibilté, je reprend quelques lanières de cuir au vermin brown pur.


Pour la peinture du socle, base gris allemand PA, brossage Codex puis Codex/ivoire vers les rebords extérieurs.
Deux couches de vernis mat en prévision des manipulations.
Voilà la figurine prête à livrer bataille!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

check here 09/09/2014 12:48

Painting has to be unique and it should have a hidden meaning. Then only it is worth to purchase it and keep it in your home or another spot. If it is meant only for making a location colorful, then is not worth to spend such large amounts in it

jérÎme 15/06/2007 15:29

pour le vernis,j'utilise du Prince August ,soit à l'aéro( vernis 60/40 eau), soit au pinceau, en diluant aussi....en deux /trois passages, sêché au sèche cheveux...à la limite, un quatrième passage sur les zones les plus exposées...

Mugen 15/06/2007 00:03

Excellent tuto ! Pleins de conseils à appliquer pour un peintre de mon niveau :D.Et le rendu est vraiment beau, de l'efficacité quoi.Petite question pour le vernis mat ? quelle marque ? appliqué comment ? (a l'aérographe?) il est presque invisible et ça m'intéresse pour mes figurines...